Plateforme Catalane pour le droit a NE PAS ÊTRE prostituées

24 nov.

L’acte de presentation de la Plateforme Catalane pour le droit a NE PAS ÊTRE prostituées a eu lieu vendredi 22 novembre au centre cívic Golferichs – 19h – Gran Via 491 Barcelone.

Un monde sans prostitution est possible et nécessaire!

La crise actuelle du système financier et spéculatif, ainsi que les choix politiques néolibéraux faits par les gouvernements en place, sont en train de vouer un nombre croissant de femmes à la pauvreté, conditionnant fortement leurs options personnelles et professionnelles. En ce qui concerne nos droits en tant que femmes, beaucoup d’entre eux sont désormais en danger, sous l’emprise d’un système patriarcal plus présent et plus violent que jamais. Les droits sexuels et reproductifs sont mis en question partout dans le monde; les violences machistes (au foyer, au travail, dans la rue…) conditionnent notre vie quotidienne; les discriminations sexistes sur les lieux de travail (salaires toujours inférieurs à ceux des hommes, harcèlement sexuel…) persistent; le travail domestique et de care nous sont toujours réservées en tant que “responsabilité essentiellement féminine”. Dans le cadre de toutes ces injustices, les nouvelles destinations du tourisme sexuel deviennent une juteuse source d’affaires pour des hommes et des organisations sans scrupules; elles accentuent la vulnérabilité d’un nombre croissant de femmes et d’enfants qui, plongées dans la pauvreté, deviennent la proie de la voracité sadique de nombreux “clients” prostitueurs qui exercent leurs privilèges masculins accédant ainsi aux corps féminins. Pour eux, peu importe l’absence de réciprocité dans le désir sexuel.

Pour eux, c’est sans importance que les femmes qu’ils achètent soient victimes de la traite ou non. La prostitution, tout comme les violences sexuelles en général, relève de la domination patriarcale des hommes sur les femmes. La plupart des hommes qui achètent des femmes dans le cadre de la prostitution, ce sont des hommes mariés et avec des enfants: la réalité est très loin du mythe des “pauvres hommes” qui n’ont pas de vie sexuelle ni affective. Il faut en finir avec les préjugés sexistes! La sexualité des hommes ne représente pas un besoin plus impérieux que les désirs des femmes. La transformation des corps des femmes en marchandises remet en question tout avancée sociale en matière d’égalité de genre. Une société démocratique et un pays digne ne peuvent tolérer l’existence d’une réserve de femmes, renouvelée sans cesse, mise à la disposition du caprice sexuel masculin.

Cette Plateforme est issue de la préparation de l’action féministe transfrontalière qui eut lieu au Perthus le 26 Novembre 2011, organisée conjointement par des activistes, organisations sociales et groupes féministes de France et de l’État espagnol. La finalité de l’action était, surtout, de rendre visible le rôle des hommes dans le maintien de la prostitution, de les rendre conscients et les responsabiliser de la violence qui se cache derrière les dites “industries du sexe”. Et, plus largement, il s’agissait d’attirer l’attention de l’opinion publique sur la réalité de l’univers prostitutionnel et la situation des personnes qui s’y retrouvent plongées – pour la plupart, des femmes étrangères dans des situations extrêmement précaires. Nous n’acceptons pas qu’une telle situation se perpétue. Les femmes doivent disposer d’options leur permettant d’accéder à une véritable indépendance économique. Nous luttons pour notre liberté, contre la précarité de nos vies, nous défendons le droit à une existence définitivement affranchie des violences machistes.

La Plateforme, formée par l’association “Dones d’enllaç” ainsi que par des personnes à titre indi- viduel, est ouverte à toutes les entités démocratiques, mouvements sociaux et, en général, à toutes les femmes et à tous les hommes qui estiment que le droit à ne pas être prostituées constitue une préro- gative inaliénable de tout être humain.

Par conséquent, avec un caractère d’urgence, nous revendiquons:

  • Que l’on mette fin à toute forme de harcèlement administratif o d’expulsion de l’espace public des personnes en situation de prostitution, que ce soit par la voie des “ordonnances sur le civisme” ou d’autres dispositions (Loi de sécurité routière), car ces interventions les criminalisent injustement et les rendent encore plus vulnérables.
  • La régularisation des personnes immigrées prostituées, sans l’obligation préalable d’une dénonciati- on des réseaux de proxénètes et trafiquants.
  • Une intervention énergique et soutenue, au niveau policier et judiciaire, contre la traite de personnes avec des fins d’exploitation sexuelle; intervention dans laquelle devrait être absolument prioritaire la protection des victimes et qui devrait déployer tous les ressorts juridiques existants en ce qui concer- ne la répression du proxénétisme.
  • Une législation d’inspiration sociale et féministe, qui responsabilise les “clients” prostitueurs, décla- rant l’achat de femmes comme une violence de genre et, par conséquent, comme un acte punissable– tel que c’est déjà le cas dans les modèles suédois, norvégien et islandais.
  • Des programmes alternatifs, avec des budgets suffisants et ouverts à la participation de la société civile, ayant pour but de fournir un soutien juridique et psychologique aux personnes en situation de prostitution, ainsi que de faciliter leur accès aux services et aux logements sociaux, aux plans de formation professionnelle et à des revenus d’insertion, aidant ainsi toutes celles qui le souhaitent à sortir de la prostitution (selon toutes les études, entre 80 et 90 des personnes prostituées).
  • L’harmonisation de l’espace juridique européen autour du modèle suédois, en vigueur depuis 1999.
  • Éducation, aussi bien scolaire que sociale, ainsi que la formation adéquate des administrations publiques, notamment des fonctionnaires de justice et de police, dans des valeurs égalitaires et non sexistes.

Sans demande, il n’y a pas de prostitution

Sans prostitution, il n’y a pas de traite

Finissons-en avec l’exploitation sexuelle !

Pour plus d’information et adhésions:

Mail: dretanoserprostituides@gmail.com

Web: http://donesdenllac.org/

Blog: https://acciofeminista26n.wordpress.com/

Facebook: https://www.facebook.com/pages/Plataforma-pel-dret-a-no-ser-prostituïdes/248881005239960?fref=ts

Anuncis

Deixa un comentari

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

Esteu comentant fent servir el compte WordPress.com. Log Out / Canvia )

Twitter picture

Esteu comentant fent servir el compte Twitter. Log Out / Canvia )

Facebook photo

Esteu comentant fent servir el compte Facebook. Log Out / Canvia )

Google+ photo

Esteu comentant fent servir el compte Google+. Log Out / Canvia )

Connecting to %s

%d bloggers like this: