Réintégrer le travail invisible à l’ordre du jour des mouvements féministes

19 jul.

Entre les lignes entre les mots

Dans sa préface, Micheline Dumont parle, entre autres, des jeunes féministes, « J’ai beaucoup d’atomes crochus avec ces « jeunes féministes » qui remettent en question le concept de vagues, pour caractériser les différents féminismes », du travail ménager comme d’« une question éminemment politique », de la nouvelle place des femmes en politique et la vie économique « mais pendant ce temps-là, le ménage doit être fait, les vêtements doivent être lavés et les repas préparés », de conflits, « Le travail ménager constitue sans doute l’occupation humaine la plus chargée d’émotivité, de conflits conjugaux et d’exploitation », de gratuité, « le travail ménager EST un travail gratuit : il échappe aux théories économiques », des débats et de leur évolution, « On a parfois l’impression que les débats actuels du féminisme se concentrent sur l’identité, l’orientation sexuelle, l’intersectionalité, le droit à l’enfant (pour les couples homosexuels ou les femmes stériles) avec ses…

View original post 1.128 more words

Deixa un comentari

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

Esteu comentant fent servir el compte WordPress.com. Log Out /  Canvia )

Google photo

Esteu comentant fent servir el compte Google. Log Out /  Canvia )

Twitter picture

Esteu comentant fent servir el compte Twitter. Log Out /  Canvia )

Facebook photo

Esteu comentant fent servir el compte Facebook. Log Out /  Canvia )

S'està connectant a %s

%d bloggers like this: